Vers un Canada plus sain – Rapport d’étape 2013 sur la promotion du cadre fédéral, provincial et territorial sur le poids santé

Aperçu

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de la Santé et du Modes de vie sains* sont heureux de présenter aux Canadiens le document intitulé Vers un Canada plus sain – Rapport d’étape 2013 sur la promotion du cadre fédéral, provincial et territorial sur le poids santé (Rapport d'étape). Celui-ci présente l'historique des mesures collectives en cours prises par les gouvernements et les autres secteurs pour Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé (Cadre).

*Le Québec partage les objectifs généraux de ce cadre de travail, mais il ne souscrit pas à une stratégie pancanadienne dans un domaine qui relève de sa compétence. Le Québec demeure le seul responsable du développement, de la mise en œuvre, des communications des programmes de promotion des modes de vie sains sur son territoire. Toutefois, le Québec entend poursuivre l'échange d'informations et de meilleures pratiques avec les autres gouvernements au Canada.

Vidéo – Promotion du poids santé (2012)

Cette vidéo sur la promotion du poids santé (2012) donne un aperçu de la question et présente un certain nombre d'efforts importants réalisés par les gouvernements et les divers secteurs ayant une incidence sur l'obésité juvénile et le poids santé (p. ex. promotion de l'activité physique et de bonnes habitudes alimentaires).

Vidéo - Promotion du poids santé (2012) - transcription HTML5

(Sur un fond noir, on montre la terre tournant lentement. Le drapeau canadien se déplace rapidement à partir du côté gauche de l'écran jusqu’au centre, couvrant, presque complètement, le globe.)

De la musique joue en arrière-plan.

(Le drapeau canadien au centre de l’écran est rapidement couvert par une image des drapeaux provinciaux et territoriaux.)

Les ministres de la Santé et des Modes de vie sains du Canada s’attaquent au défi de santé publique du 21e siècle.

(L’image des drapeaux se dissout en une séquence d’une jeune famille préparant un repas sain, ensemble, dans leur cuisine.)

De la musique joue en arrière-plan.

(Le titre de la vidéo apparaît sur l’écran. Le texte dit « Modes de vie sains: Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé ».)

Surpoids et obésité 

(La prise de vue change pour une cafétéria d’école. Du texte apparaît à l’écran : « Le Canada est en proie à une épidémie d’obésité juvénile ».)

En croissance dans toutes les régions du pays.

(Une prise de vue d’un jeune garçon jouant aux jeux vidéo apparaît.)

Les enfants canadiens ont un surplus de poids.

(Une prise de vue en gros plan d’une table sur laquelle sont déposées pizzas, boissons gazeuses et croustilles)

Il s’agissait d’un problème rare il y a trente ans. Maintenant, plus d’un enfant sur quatre accuse un surpoids ou est obèse.

(Une carte géographique du Canada montre la tendance à la hausse de l’obésité infantile depuis 1985 jusqu’à 2010.)

Jamais dans l’histoire du pays les taux de surpoids et d’obésité juvéniles n’ont été aussi élevés.

(Le fond derrière la carte change lentement de blanc à une séquence montrant des adolescents de tous poids et grandeurs, marchant dans le corridor d’une école. La prise de vue change pour montrer de multiples scènes de personnes marchant sur des trottoirs bondés.)

Il en découle que des maladies qui n’apparaissaient auparavant que chez les adultes, comme l’hypertension artérielle et le diabète de type 2, sont maintenant diagnostiquées chez des enfants et menaceront leur santé tout au long de leur vie.

(Le globe terrestre est en rotation en fond alors qu’une image du drapeau canadien est montrée à l’avant-plan.)

Le Canada n’est pas seul. L’obésité juvénile est une épidémie mondiale.

(Présentation rapide de deux séquences d’actualités, montrant des présentateurs de nouvelles, par-dessus un fond où le globe terrestre est en rotation.)

Les Nations Unies ont souligné ce défi mondial et ses répercussions sur la santé, la productivité et la pérennité des systèmes de santé.

(Alors que le narrateur discute du défi global qu’est la lutte contre les taux d’obésité, les drapeaux des pays appartenant à l’ONU ondulant dans le vent sont montrés.)

Les gouvernements mettent en œuvre des stratégies en collaboration avec de nombreux secteurs.

(Une collection d’images de personnes travaillant ensemble dans des milieux d’affaires variés apparaît rapidement sur l’écran.)

Les États-Unis, le Mexique, l’Australie et l’Angleterre font partie des nombreux pays qui ont mis l’accent sur les modes de vie sains.

(Des édifices gouvernementaux aux États-Unis, au Mexique, en Australie et en Angleterre apparaissent sur l’écran lorsque chaque pays est nommé.)

Nous savons tous qu’une saine alimentation et qu’une vie active constituent la clé du succès.

(Une prise de vue où une famille prépare à manger est montrée; celle-ci est rapidement remplacée par celle d’une jeune femme se préparant aux Jeux du Nord.)

Et nous savons également que ce n’est pas si simple – notre société ne rend pas les choix santé faciles.

(Des personnes sont montrées en train de marcher rapidement à travers la foire alimentaire d’un centre commercial.)

L’obésité est un problème complexe. Ses causes, que les scientifiques appellent le « réseau de causalité », font l’objet d’une grande quantité de recherches.

(Un pictogramme montré sur l’écran identifie les causes potentielles de la hausse du taux d’obésité chez les enfants.)

Cela signifie que nous devons penser différemment à la façon dont nous vivons afin de changer les choses qui font obstacle aux choix santé et évoluer vers un milieu où les choix santé sont les plus faciles à faire.

(Des images du panorama des villes de Toronto, au Canada, et de Sydney, en Australie, sont montrées sur l’écran et sont rapidement recouvertes par des images d’embouteillage, d’une fille utilisant son ordinateur et d’un couple, en forme, préparant un repas.)

C’est pourquoi notre approche pancanadienne demande l’intervention de nombreux secteurs, entre autres le public et le privé, l’éducation, les loisirs, l’urbanisme et les transports.

(Une image statique d’un garçon faisant le poirier apparait en fond, alors qu’un graphique circulaire décrivant l’approche pancanadienne pour la lutte contre l’obésité intitulée « Des personnes en santé dans des lieux sains » en montré en premier plan.)

La Déclaration fédérale, provinciale et territoriale sur la prévention et la promotion de même que le Cadre d’action pour la promotion du poids santé décrivent ce qu’il faut faire. Cette approche pancanadienne repose sur la collaboration et les partenariats, car la promotion de la santé est l’affaire de tous.

(Les pages couvertures de la Déclaration sur la prévention et la promotion et du Cadre d’action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé sont montrées sur l’écran.)

Et les ministres de la Santé et des Modes de vie sains endossent un rôle de champions. Ils en appellent à d’autres secteurs à se joindre à eux pour créer un Canada en santé.

(Une image de tous les drapeaux des provinces et des territoires est montrée et se dissout en une séquence d’une jeune femme jouant au basketball en fauteuil roulant, puis d’un jeune homme plaçant un bol de salade sur une table à manger.)

Les gouvernements travaillent de concert et en partenariat avec d’autres pour contribuer à bâtir des milieux plus propices à la saine alimentation et à l’activité physique.

(Plusieurs images scéniques d’une communauté du Nord canadien sont montrées.)

Plusieurs initiatives animent le Cadre d’action pour la promotion du poids santé.

(Un enfant sautant dans les airs est montré en fond, alors qu’une carte du Canada est montrée à sa gauche. Trois priorités sont illustrées sur l’écran.)

Nous apprenons les uns des autres, ce qui nous permettra de fournir à la population canadienne les programmes les plus efficaces.

(Différentes initiatives pour une alimentation saine de partout au Canada déroulent sur l’écran.)

Nous avons vu plus tôt cette année, lors du Sommet sur le poids santé, que les secteurs sont prêts à établir des partenariats. Un excellent exemple est la collaboration entre les ministres de la Santé et des Modes de vie sains et les ministres responsables du Sport, de l’Activité physique et des Loisirs, qui ont appuyé le Cadre d’action pour la promotion du poids santé, ce qui montre leur engagement à collaborer pour l’atteinte d’objectifs communs.

(Une photographie du Sommet sur le poids santé de l’an dernier montre quelques ministres, hors de leur siège, saluant de la main.)

L’automne prochain, les ministres de la Santé et des Modes de vie sains feront rapport à la population canadienne des progrès accomplis et continueront de le faire tous les deux ans.

(Une couverture fictive du Cadre d’action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé est montrée sur l’écran. Les mots « à venir » s’affichent par-dessus. Une séquence de jeunes gens participant à des activités de plein air couvre lentement la portion centrale de l’écran.)

Nous avons bon espoir que nous fournissons l’élan nécessaire pour nous attaquer à ce défi de santé publique. Mais nous devons aussi être réalistes : l’atteinte d’un poids santé exige des efforts à long terme, un leadership et une capacité d’innovation soutenus et un suivi des progrès.

(La séquence s’élargie jusqu’à ce qu’elle couvre entièrement le fond.)

Le leadership et l’engagement des ministres de la Santé et des Modes de vie sains du Canada demeureront la force de mobilisation du changement dans tous les secteurs de la société.

La promotion d’une bonne santé est l’affaire de tous.

(Plusieurs séquences d’enfants participant à des activités physiques sont montrés avant que la vidéo ne se termine par le logo du Réseau pancanadien de santé publique.)

Calendrier – Continuer sur cet élan

Depuis l'adoption du Cadre en 2010, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux travaillent en collaboration, et avec d'autres secteurs, pour promouvoir la santé, réduire les disparités et aider à établir les conditions nécessaires pour aider les enfants, les jeunes et leurs familles à adopter des modes de vie plus sains. Le calendrier ci-dessous présente les étapes clés de ces efforts jusqu'à présent.

Adoption de la Déclaration sur la prévention et la promotion (Déclaration) :

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de la Santé, de la Promotion de la santé et des Modes de vie sains* ont adopté la Déclaration, une présentation de leur vision commune de travailler ensemble et avec d'autres intervenants à faire de la promotion de la santé et de la prévention des maladies, des incapacités et des blessures une priorité qui pousse à l'action.

Pour un Canada plus sain : faire de la prévention une priorité

Adoption du document Freiner l’obésité juvénile : Cadre d’action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé (Cadre) :

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de la Santé, de la Promotion de la santé et des Modes de vie sains* ont adopté le Cadre en tant que première mesure découlant de la Déclaration, faisant ainsi de l'obésité juvénile (et du poids santé) une priorité.

Freiner l’obésité juvénile : Cadre d’action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé

Adoption du document Mesures de suivi et orientations futures 2011 – Freiner l’obésité juvénile : Cadre d’action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé (Rapport) :

Le Rapport formule des recommandations et les principaux domaines d'intervention pour les gouvernements afin de favoriser l'atteinte du poids santé et de réduire l'obésité juvénile.

Mesures de suivi et orientations futures 2011

Adoption de la Déclaration et du Cadre par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux chargés du sport, de l'activité physique et des loisirs :

En 2011, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux chargés du sport, de l'activité physique et des loisirs* ont également adopté la Déclaration et le Cadre.

Sommet de 2012 sur le poids santé

Ce sommet avait pour but de réaliser les efforts nécessaires pour établir des partenariats entre tous les secteurs. Un total de 86 intervenants multisectoriels ont participé à cet événement qui a duré une journée, dont des représentants des gouvernements, d'organismes sans but lucratif, d'organisations autochtones, ainsi que de l'industrie et des médias. Ce fut l'occasion d'avancer de nouvelles idées, de discuter des progrès des initiatives en cours et de relier les secteurs œuvrant à l'atteinte d'objectifs communs.

Message des ministres de la Santé et des Modes de vie sains du Canada

Nous avons tous un rôle à jouer pour faire du Canada un pays en meilleure santé. Pour ce faire, les ministres de la Santé et des Modes de vie sains du Canada travaillent ensemble et avec d'autres secteurs, notamment leurs homologues du sport, de l'activité physique et des loisirs, afin de créer des conditions favorables à la santé et à la prévention des maladies, pour que les enfants, les jeunes et leurs familles, ainsi que les communautés, puissent être en bonne santé pour les années à venir.

En savoir plus

La Déclaration sur la prévention et la promotion et Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé (Cadre) représentent les étapes clés de notre périple collectif pour aider les enfants canadiens et leurs familles à adopter des modes de vie plus sains.

Nous sommes heureux de présenter ce rapport aux Canadiens. Des efforts importants sont en cours pour que les environnements sociaux et physiques où les enfants vivent, apprennent et s'amusent soutiennent davantage l'activité physique et une saine alimentation. Il faudra suivre les tendances au cours du temps afin que nous puissions tous évaluer l'évolution des mesures collectives prises pour mettre en œuvre les trois stratégies du Cadre :

  1. Faire du surpoids et de l'obésité juvéniles une priorité collective d'intervention
  2. Coordonner les efforts liés aux trois priorités stratégiques essentielles :
    1. Environnements favorables
    2. Mesures précoces
    3. Aliments nutritifs
  3. Mesurer les progrès collectifs et rendre compte des résultats

De nombreuses administrations et de nombreux secteurs continuent à faire des progrès pour améliorer la santé et réduire les disparités en matière de santé pour tous les groupes de population. Nous travaillons ensemble pour nous inspirer de ces initiatives et d'autres initiatives réussies, et pour travailler différemment afin de définir et de proposer des programmes efficaces et novateurs pour aider les enfants et leurs familles à faire de meilleurs choix en matière de santé. Les partenariats multisectoriels sont un objectif clé de ce travail.

Nous avons accepté de soutenir cette cause et d'encourager un leadership partagé avec d'autres secteurs de la société canadienne. Nous encourageons tous les Canadiens à s'en inspirer à la maison, à l'école et dans leur communauté, et à continuer de construire un pays dans lequel les enfants et les jeunes peuvent vivre de la manière la plus saine possible. Tout le monde doit promouvoir et soutenir un mode de vie sain.

Merci.

Télécharger/imprimer en format PDF

Initiatives – Prendre des mesures dans tout le pays

Des efforts importants pour promouvoir le poids santé sont en cours dans tout le pays afin de sensibiliser les enfants dans les endroits où ils vivent, apprennent et s'amusent.

En savoir plus

La présente section donne des exemples d'activités que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont entreprises afin de promouvoir le poids santé à domicile, à l'école et dans la communauté. Des initiatives pour les champions provinciaux et territoriaux sont également présentées et représentent les domaines dans lesquels des autorités gouvernementales se sont portées volontaires pour assumer le rôle consistant à définir des facteurs importants à prendre en compte pour mettre en œuvre des initiatives réussies, partager des renseignements sur cette mise en œuvre et encourager son expansion avec d'autres administrations intéressées.

Des renseignements supplémentaires sur ces initiatives et sur d'autres initiatives sont disponibles sur les sites Web de ces provinces et territoires.

Alb. C.-B. Man. N.-B. T.-N.-L. T.N.-O. N.-É. Nt Ont. Î.-P.-É. Qc Sask. Yn

Alberta

Colombie-Britannique

Manitoba

Nouveau-Brunswick

Terre-Neuve-et-Labrador

Territoires du Nord-Ouest

Nouvelle-Écosse

Nunavut

Ontario

Île-du-Prince-Édouard

Québec

Saskatchewan

Yukon

Initiatives du gouvernement du Canada

Mind, Exercise, Nutrition….Do IT!

L'initiative Mind, Exercise, Nutrition… Do It! (MEND; initiative esprit, exercices, nutrition... il s'agit de le faire) est un programme communautaire sur le poids santé calqué sur les meilleures pratiques au Royaume-Uni. Le premier organisme canadien à adapter le programme MEND pour entreprendre un projet pilote est l'Alberta Health Services. Un projet pilote a ainsi été lancé en 2010 avec trois groupes d'âge : MEND 2-4, MEND 5-7 et MEND 7-13. Dans le cadre du programme, les enfants et les familles apprennent à adopter des comportements qui favorisent des modes de vie sains. Les trois programmes sont offerts gratuitement aux enfants obèses ou ayant un surpoids et à leur famille.

Alberta Health, l'Alberta Health Services et MEND UK (programme MEND au Royaume-Uni) sont des partenaires clés dans les activités d'adaptation, de mise en œuvre et d'évaluation du programme MEND en Alberta, ainsi que dans les activités de recherche sur le programme. Les activités prévues sont les suivantes :

  • l'adaptation du programme MEND par l'Alberta Health Services, puis sa mise à l'essai dans plusieurs communautés autochtones;
  • la prestation du programme MEND dans les cinq zones de l'Alberta Health Services par des organismes de services communautaires tels que les centres de loisirs, les centresParent Link Centres, le réseau Be Fit for Life Network, des services de ressources familiales et des organismes à but non lucratif.

Pour obtenir les résultats à ce jour du programme et pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Mind, Exercise, Nutrition….Do IT!

Recommandations alimentaires en milieu scolaireFootnote *

Un groupe de travail fédéral, provincial et territorial sur l'alimentation présidé par l'Alberta et représenté par la Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, les Territoires du Nord-Ouest, le Yukon, l'Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador et Santé Canada a commencé à élaborer une série de critères nutritionnels pouvant être utiles aux provinces et aux territoires pour la conception et la révision de leurs propres recommandations alimentaires. Les critères ont aussi pour objectif d'aider l'industrie alimentaire à concocter ou à reformuler des aliments et des boissons dont l'approvisionnement est approuvé dans l'ensemble des provinces et des territoires canadiens.

L'Alberta a mené des dialogues d'engagement sur l'harmonisation des recommandations alimentaires dans les écoles d'un bout à l'autre du Canada en octobre 2011 et novembre 2012. Les entreprises et organismes suivants étaient présents : des sociétés qui conçoivent des aliments et des boissons, des organismes nationaux, les sociétés qui fournissent les aliments et les boissons offerts dans les écoles, les organismes qui élaborent les critères nutritionnels à la base des recommandations alimentaires en milieu scolaire, des chercheurs participant à l'évaluation des politiques et des lignes directrices relatives à l'alimentation en milieu scolaire, et des représentants désignés du ministère de l'Éducation représentés par le Consortium conjoint pancanadien pour les écoles en santé.

Les commentaires des intervenants ont été pris en considération par le Groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur l'alimentation et la version définitive de la série de critères nutritionnels devrait être disponible aux membres du Groupe de travail en juillet 2013.

Return to footnote * referrer Recommandations alimentaires en garderie : la priorité actuelle demeure l'établissement de critères nutritionnels optimaux. Une fois que ces critères seront établis, ils serviront de critères de base pour l'élaboration de critères nutritionnels pour les aliments et les boissons offerts en garderie.

Healthy U Alberta

Healthy U Alberta est le principal outil de communication pour une alimentation saine et un mode de vie actif utilisé auprès des Albertains. Il propose une initiative éducative et informative triennale (2012-2014) visant à inspirer les parents, leurs enfants et les adultes ayant une influence sur les enfants à manger plus sainement, à être plus actifs et à adopter des habitudes alimentaires saines et un mode de vie actif dans leur vie de tous les jours.

Le site Web et l'équipe du programme Healthy U Alberta communiquent des messages et fournissent des documents aux Albertains dans les écoles, les centres commerciaux et les épiceries. Des renseignements éducatifs et connexes seront également diffusés dans des publicités télévisées et dans les publicités apposées sur les paniers d'épicerie, ainsi que dans une application interactive mobile.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Healthy U Alberta.

Healthy School Community Wellness Fund

Le Healthy School Community Wellness Fund encourage les activités qui permettent de créer des environnements scolaires positifs et sains. À ce jour, l'initiative, qui a débuté en 2007, a contribué à 150 projets auxquels étaient associés plus de 750 partenariats entre les écoles et la collectivité. Une évaluation récente indique que l'initiative aide à réduire l'obésité.

Les résultats suivants ont été obtenus dans le cadre du projet d'évaluation REAL Kids Alberta en 2012 :

  • Dans les écoles ayant bénéficié du Wellness Fund (fonds pour le mieux-être), le taux d'enfants ayant un surpoids était de 17,6 % en 2008, ce qui était légèrement supérieur à la moyenne provinciale de 17,1 %. En 2012, le taux d'enfants ayant un surpoids est tombé à 13,8 %, ce qui était bien en deçà du taux provincial de 18,3 %.
  • On a observé entre 2008 et 2012 que les Albertains mangeaient plus d'aliments sains et faisaient plus d'activités physiques. En 2008, environ 25 % des enfants ont dit qu'ils étaient physiquement plus actifs et qu'ils mangeaient plus sainement comparativement à près de 50 % des élèves en 2012.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Healthy School Community Wellness Fund

Politique Active Alberta Policy

La vision de la politique sur l'activité physique de l'Alberta (Active Alberta) est la suivante : les Albertains bénéficient d'une qualité de vie, d'une bonne santé, de collectivités fortes et d'avantages économiques, et ils ont un sentiment de contentement personnel parce qu'ils ont des loisirs, font des sports et adoptent un mode de vie actif. La réalisation de la vision est possible par l'application de la politique Active Alberta Policy en coordination avec les intervenants, des organismes sans but lucratif, d'autres ordres de gouvernement, le secteur privé et des particuliers. Active Alberta emprunte une approche coordonnée pour la conception des programmes, la prestation de services et le financement dans le but d'évaluer le niveau d'activité, la santé et la qualité de vie des Albertains. Les stratégies de la politique Active Alberta dépassent la sensibilisation; tous les partenaires travaillent en collaboration pour atteindre les six résultats escomptés de la politique :

  • Albertains actifs
  • Activités extérieures actives
  • Recherche active de l'excellence
  • Systèmes de coordination actifs
  • Mobilisation active
  • Communautés actives

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Politique Active Alberta Policy

Acquisition d'un savoir-faire physique

Grâce au mouvement Au Canada, le sport c'est pour la vie (ACSV), l'acquisition d'un savoir-faire physique est devenue une priorité pour les ministères provinciaux et territoriaux de l'Éducation, les organisations sportives nationales et provinciales, et les programmes récréatifs d'un bout à l'autre du Canada.

L'Agence de la santé publique du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada sont à élaborer des lignes directrices semblables pour les enfants de la naissance à l'âge de 5 ans. L'élaboration d'une politique liée à l'activité physique et à l'acquisition d'un savoir-faire physique dans les milieux de garde d'enfants pourrait jouer un rôle pivot et favoriser l'acquisition d'un savoir-faire physique au sein de cette catégorie d'âges, aujourd'hui et pour l'avenir. Le comité consultatif a dirigé et fait progresser l'élaboration de la politique en établissant des lignes directrices pour les associations professionnelles et des procédures d'accréditation.

L'Alberta Child Care Association a approuvé la série de mesures. Le but était de créer, de tester et de mettre en œuvre un outil d'observation du savoir-faire physique destiné aux éducateurs de la petite enfance travaillant en milieux de garde autorisés et approuvés, et de permettre aux parents d'évaluer le développement fondamental des habiletés de mouvement de leur enfant selon les étapes clés du stade Enfant actif (enfants en bas âge, bambins et enfants d'âge préscolaire).

Healthy Families BC – Healthy Eating and Healthy Communities

Le programme Healthy Families BC a été lancé en 2011 par la province de la Colombie-Britannique pour aider les Britanno-Colombiens à faire des choix santé. Les piliers Healthy Eating (Saine alimentation) et Healthy Communities (Collectivités en santé) du programme ont des priorités qui ont été établies en fonction du contexte.

Le pilier Saine alimentation comprend diverses politiques et divers programmes qui favorisent des environnements de promotion de la santé dans les écoles, les collectivités, les restaurants, les milieux de soins de santé et toute autre institution publique.

Une des activités clés du pilier Saine alimentation consiste à combler les lacunes du continuum de soutiens nécessaire à la prévention des maladies chroniques de poids. Pour appuyer cette activité, la Colombie-Britannique a lancé la Childhood Healthy Weights Intervention Initiative (initiative d'intervention pour un poids santé chez les enfants) en avril 2013 afin que les enfants avec un surpoids et leur famille aient accès à des services médicaux, nutritionnels et psychologiques, ainsi qu'à des aliments sains et à des séances d'activité physique. Buts de l'initiative :

  1. Étendre le programme ShapedownBC aux cinq régies régionales de la santé;
  2. Lancer le programme Mind, Exercise, Nutrition… Do It! (MEND) dans les collectivités de la Colombie-Britannique;
  3. Offrir aux familles un soutien par téléphone ou par Internet grâce à la ligne sur l'activité physique et aux services en diététique du service de conseils et d'information sur la santé HealthLink BC.

Le pilier Collectivités en santé comprend trois initiatives axées sur la création d'environnements positifs dans les milieux de travail et les écoles, et au sein des collectivités. Les initiatives Écoles en santé en C.-B. (Healthy Schools BC) et Collectivités en santé mettent l'accent sur l'établissement de solides partenariats entre les différents secteurs pour accroître le soutien des régies régionales de la santé aux mesures locales et ainsi permettre la création d'environnements plus sains dans les écoles et au sein des collectivités.

Le modèle Action Schools! BC appuie la mise sur pied du programme Healthy Schools BC en aidant les écoles à élaborer et à exécuter des plans d'action individualisés en matière d'activité physique et de saine alimentation.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Healthy Families BC.

Courbes de croissance de l'Organisation mondiale de la Santé

En 2007, l'Organisation mondiale de la Santé a publié de nouvelles courbes de croissance internationales représentant la croissance optimale des enfants de la naissance à l'âge de 5 ans, ainsi que des courbes permettant de suivre de près la croissance des enfants plus vieux et des adolescents. Le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique a élaboré des documents de formation provinciaux pour encourager la mise en œuvre des nouveaux outils de suivi de la croissance de l'Organisation mondiale de la Santé et il a intégré les courbes de croissance de l'Organisation au module pancanadien de santé familiale panoramique et de dossier médical électronique. Le ministère de la Santé surveille le respect des normes de croissance de l'Organisation mondiale de la Santé lorsqu'il communique avec la Santé publique.

Les prochaines étapes consistent notamment à poursuivre le travail avec Child Health BC pour mettre au point des outils et des ressources qui aideront les fournisseurs de soins de santé à mieux comprendre de quoi il est question lorsque l'on parle de protocoles d'évaluation et de recommandation appropriés pour les enfants et les jeunes qui ne suivent plus leur courbe de poids normale, ce qui a pu être constaté par un examen de routine et l'utilisation des courbes de croissance de l'Organisation mondiale de la Santé.Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Courbes de croissance de l'Organisation mondiale de la Santé

The British Columbia Sport Strategy

La stratégie sur le sport de la Colombie-Britannique fait augmenter la participation dans les sports et investit dans des programmes tels que le Sport Participation Program, KidSport BC et After School Sport Initiative, ainsi que dans des programmes de sport pour les Autochtones. Elle aide donc à réduire les obstacles à la participation et s'attaque aux facteurs de risque associés à l'obésité juvénile et au poids santé chez les enfants, par exemple les disparités socioéconomiques et régionales.

La stratégie sur le sport de la Colombie-Britannique concentre ses investissements et ses activités sur la promotion du modèle Au Canada, le sport c'est pour la vie, particulièrement dans le but d'enseigner aux enfants et aux jeunes des habiletés de mouvement de base qui leur donneront la confiance et les aptitudes nécessaires pour participer à des activités physiques et sportives tout en s'amusant.

Ce projet qui est mené par la Colombie-Britannique met à contribution l'Initiative de participation sportive du gouvernement fédéral.

Initiative After School Sport Initiative du gouvernement de la Colombie-Britannique

L'initiative du gouvernement de la Colombie-Britannique sur les sports après l'école (After School Sport Initiative) met l'accent sur les enfants qui doivent surmonter des obstacles pour pratiquer des sports (p. ex. des obstacles financiers, géographiques, culturels, liés au transport ou à la langue) et offre des programmes entre 15 h et 18 h dans certaines écoles où les enfants sont habituellement sédentaires ou risquent d'adopter des comportements malsains. Les activités comprennent l'enseignement d'habiletés de mouvement de base (p. ex. courir, sauter, lancer) et d'activités physiques populaires (p. ex. basketball, surf, danse hip hop), toutes adaptées aux besoins et aux ressources des diverses collectivités et aux intérêts des enfants.

L'initiative réunit les ministères de la Colombie-Britannique responsables du sport, de la santé, de l'éducation, des enfants et de la famille, de la sécurité publique et des affaires autochtones, ainsi que les administrations municipales, des organismes de sports et de loisirs, des écoles, des groupes de services sociaux, des entreprises et d'autres partenaires.

BC Healthy Built Environment Alliance

Le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique copréside la Healthy Built Environment Alliance (alliance pour un environnement bâti sain) avec le Planning Institute (institut de planification) de la Colombie-Britannique. L'alliance est une plateforme provinciale pour l'échange d'information et la prise de mesures au sein des différents secteurs dans le but d'améliorer la santé grâce à une conception de la collectivité, l'aménagement du territoire et l'adoption de politiques gouvernementales locales. Elle collabore également avec le secteur de la santé pour prévenir les maladies chroniques et les blessures, et faire la promotion du poids santé dans les collectivités de la Colombie-Britannique. La Healthy Built Environment Alliance facilite la collaboration et l'innovation au sein d'une multitude de professions, et l'élaboration de ressources d'apprentissage mettant à contribution des professionnels de la santé, des planificateurs, des ingénieurs, des architectes, divers représentants des gouvernements municipaux et régionaux, et des initiatives et projets stratégiques. Elle encourage notamment les activités physiques à l'extérieur chez les enfants, les modes de transport actifs, les réseaux d'aliments santé, et une conception communautaire complète et compacte.

Il s'agit d'un partenariat multisectoriel mené par la Colombie-Britannique et d'autres secteurs comme les administrations municipales, des organisations non gouvernementales, des organismes privés et le milieu universitaire. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site BC Healthy Built Environment Alliance.

ParticipACTION

Le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique a conclu un partenariat stratégique de trois ans avec le programme ParticipACTION dans le but de sensibiliser le public aux bienfaits de l'activité physique et mobiliser une plus grande action communautaire. Le partenariat mise sur le financement accordé au programme ParticipACTION par le gouvernement fédéral et met l'accent sur certaines mesures clés :

  • une campagne de marketing pour le changement social;
  • une augmentation des activités au sein des collectivités;
  • un programme pour augmenter le niveau d'activité physique chez les enfants et les jeunes;
  • un meilleur accès aux renseignements sur l'activité physique fondés sur les preuves et au soutien à cet égard (p. ex. BC Physical Activity Line [service de consultation sur l'activité physique de la C.-B.] et Directives en matière d'activité physique et de comportement sédentaire);
  • la création d'un réseau élargi d'organismes travaillant ensemble pour appuyer l'activité physique;
  • une aide à la mise en œuvre de la stratégie Canada Actif 20/20 en Colombie-Britannique;
  • une meilleure évaluation des comportements et des attitudes à l'égard de l'activité physique, et l'évaluation des interventions liées à l'activité physique.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Healthy Families BC - Bring Back Play.

Northern Healthy Food Initiative

La priorité principale de l'initiative manitobaine relative à une saine alimentation dans les régions du Nord (Northern Healthy Food Initiative) est l'autosuffisance alimentaire. Les objectifs sont les suivants :

  • appuyer et promouvoir les activités locales d'autosuffisance alimentaire dans le Nord du Manitoba (initiatives de jardinage, projets de serre, programmes d'aliments communautaires et mise sur pied d'entreprises alimentaires);
  • aider les Manitobains du Nord à choisir des aliments sains et à rendre ce type d'aliments plus accessible;
  • stimuler le développement économique et les mesures de diversification qui amélioreront la qualité du système alimentaire du Nord du Manitoba;
  • faire la démonstration de nouvelles approches pouvant améliorer l'accès aux aliments dans le Nord du Manitoba.

Six ministères provinciaux travaillent avec cinq partenaires régionaux, dont une association municipale, une commission scolaire, une autorité sanitaire des Premières nations, une table ronde sur le développement économique et une organisation de la société civile afin d'offrir le programme dans plus de quatre-vingts collectivités. Le succès de l'initiative est étroitement lié aux partenariats et aux liens établis avec les organisations non gouvernementales.
Voici des exemples d'initiatives entreprises en 2013 :

  • Manitoba Parlons alimentation – Serre de York Landing
  • Programme alimentaire communautaire O Pipon Na Piwin Cree Nation Community
  • École communautaire Wapanohk – Initiative agricole soutenue par la communauté
  • Northern Association of Community Councils
  • Projet de développement économique local Grow Success de la Division scolaire Frontier

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Northern Healthy Food Initiative

Healthy Schools in motion

L'initiative Healthy Schools in motion du Manitoba représente le volet sur l'activité physique de l'initiative Écoles en santé. Chaque année une ressource est offerte aux écoles enregistrées. La ressource cette année est une trousse à outils sur l'acquisition d'un savoir-faire physique (Physical Literacy Toolkit), qui comporte deux parties :

  1. La trousse à outils pour la récréation (Recess Toolkit; de la maternelle à 6e année) – elle aide les écoles à faire de la récréation une période de jeu sécuritaire et active propice au développement du savoir-faire physique. Elle comprend une section de meilleures pratiques pour les jeux et l'équipement, des idées d'activités de récréation pour l'intérieur et l'extérieur, et des facteurs à considérer par les administrateurs, les parents, les enseignants et les professeurs d'éducation physique.
  2. La trousse à outils sur le vocabulaire de mouvement (Movement Vocabulary Toolkit; de la 3e à la 12e année) – elle est conçue pour améliorer les habiletés de mouvement et les compétences en général à l'aide d'un apprentissage de style répétitif fait dans un contexte amusant. Elle est harmonisée avec les objectifs du programme scolaire et est conforme aux principes à long terme du développement du participant.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Healthy Schools in motion

Making the Move to Healthy Choices Tool Kit

La trousse à outils pour des aliments santé (Making the Move to Healthy Choices Tool Kit) a été conçue dans le but d'encourager les installations de loisirs à choisir des aliments plus sains dans leurs établissements.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Making the Move to Healthy Choices Tool Kit

Farm to School

Le projet de financement pour des choix santé du Manitoba de la ferme à l'école (Farm to School Manitoba Healthy Choice Fundraiser) a été mis sur pied pour aider à compenser la perte éventuelle de revenus obtenus des distributrices automatiques et des activités de financement. Il s'agissait d'un enjeu que les écoles avaient prévu après la formulation par le gouvernement du Manitoba de recommandations alimentaires en milieu scolaire visant à améliorer la qualité des aliments dans les écoles.

Ce projet a été possible grâce à la collaboration et au partenariat publics-privés, professionnels et couronnés de succès entre le gouvernement du Manitoba, la Manitoba Association of Home Economists (MAHE) et Peak of the Market. Il a pour but :

  • d'augmenter la quantité et la variété des légumes consommés par les enfants, les familles et les collectivités;
  • de sensibiliser la population aux attitudes et aux pratiques qui favorisent une alimentation durable et qui améliorent la santé des élèves, de leur famille, du personnel scolaire et des partenaires communautaires, de faire connaître ces pratiques et d'en faire la promotion;
  • de permettre aux éducateurs d'atteindre les objectifs financiers et d'enseignements nutritionnels des écoles tout en faisant la promotion des légumes locaux.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Farm to School Manitoba.

Vegetable and Fruit Snack Program

Le programme de collations à base de fruits et de légumes (Vegetable and Fruit Snack Program) a débuté à l'automne 2009 avec la participation de 13 écoles rurales, urbaines et nordiques du Manitoba. En 2012, le programme a changé de vocation et est devenu un programme parascolaire auquel participent 45 écoles, mais bon nombre des écoles ayant participé au programme initial ont poursuivi leur propre programme. Ce programme cible les programmes parascolaires et les écoles situées dans les régions éloignées et isolées de la province ou dans des quartiers socioéconomiques défavorisés. Les objectifs du programme sont les suivants :

  • sensibiliser les enfants à une saine alimentation;
  • promouvoir les attitudes et les pratiques saines chez les élèves, les familles, le personnel scolaire et les partenaires communautaires;
  • renforcer la capacité des écoles, des particuliers et des collectivités à réduire les obstacles à une bonne santé.

Le gouvernement du Manitoba et l'Agence de la santé publique du Canada financent la prestation du programme par l'organisme sans but lucratif Child Nutrition Council of Manitoba. Le Child Nutrition Council of Manitoba a adopté une approche de développement communautaire pour ce programme pilote qui permet aux écoles participantes de préparer des fruits et des légumes qu'elles offrent et distribuent ensuite aux élèves selon une méthode qui fonctionne pour elles.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Vegetable and Fruit Snack Program

Accords bilatéraux en matière d'activité physique

Le financement conjoint obtenu dans le cadre d'accords bilatéraux entre le gouvernement du Manitoba et l'Agence de la santé publique du Canada permet de soutenir les initiatives sur l'activité physique et la saine alimentation suivantes :

After the School Bell Rings Project – Il s'agit d'un projet qui appuie les occasions d'activité physique après l'école chez les jeunes âgés de 6 à 12 ans et qui favorise l'accès aux activités physiques ainsi que les modes de vie sains auprès de ces jeunes.

Le projet After The School Bell Rings :

  • effectuera une recherche documentaire et préparera des ressources qui pourront aider les fournisseurs de programme parascolaire à augmenter l'activité physique chez les jeunes, à favoriser une saine alimentation et à encourager les modes de transport actifs dans le cadre de leur programme;
  • donnera l'occasion aux fournisseurs de programme parascolaire de communiquer entre eux, d'échanger leurs idées, de régler les problèmes et de trouver des façons de travailler ensemble pour offrir des programmes parascolaires efficaces.

Ce projet est un partenariat multisectoriel mené conjointement par Recreation Connections Manitoba et le Green Action Centre. L'Agence de la santé publique du Canada contribue au financement du projet. D'autres secteurs participent aussi au projet, notamment le ministère des Enfants et des Perspectives pour la jeunesse (Direction des loisirs et des services régionaux), le ministère de la Vie saine, des Aînés et de la Consommation (Direction de la vie saine et des populations) et le ministère de l'Immigration et des Affaires multiculturelles. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site After School Manitoba.

Rec and Read Mentor Program – La Faculté de kinésiologie et de gestion des loisirs de l'Université du Manitoba coordonne le programme Rec and Read Mentor Program en formant des étudiants à agir à titre de mentors auprès d'élèves du secondaire qui agissent eux-mêmes comme mentors auprès d'élèves du primaire dans le but de les encourager à être plus actifs physiquement et à vivre sainement. Les jeunes Autochtones sont la priorité principale. Les enfants et les jeunes de diverses populations, y compris les nouveaux arrivants, sont invités à participer.

Accords bilatéraux en matière d'activité physique

Initiative des Amis des bébés

Le Comité de la mise en œuvre à l'échelle provinciale et territoriale de l'Initiative des Amis des bébés du Comité canadien pour l'allaitement représente l'ensemble des provinces et des territoires, et se fait le champion de l'Initiative des Amis des bébés au Canada. Il joue un rôle clé dans l'établissement des priorités et le choix des activités visant à promouvoir l'Initiative dans l'ensemble des provinces et des territoires du pays, et s'est donné les responsabilités suivantes :

  • Collecte de données : L'objectif est de recueillir des données pertinentes, précises et constantes sur l'allaitement qui permettront de comparer les pratiques entre les régions, les provinces et les territoires. En 2012, il a procédé à la mise à jour des définitions sur l'allaitement et a révisé un guide sur la collecte de données. Le Comité de la mise en œuvre à l'échelle provinciale et territoriale de l'Initiative des Amis des bébés du Comité canadien pour l'allaitement participe aussi à des discussions concernant les processus de collecte de données à l'échelle locale et provinciale.
  • Évaluations de l'Initiative des Amis des bébés : Trouver des occasions de renforcer la capacité des évaluateurs partout au pays à aider les installations et les organismes à obtenir la désignation d'organisme favorable à l'Initiative des Amis des bébés.

Participation à des comités nationaux et élaboration de messages et de pratiques clés :

  • La nutrition du nourrisson né à terme et en santé : Recommandations pour l'enfant âgé de 6 à 24 mois
  • Les soins à la mère et au nouveau-né dans une perspective familiale : lignes directrices nationales

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par plusieurs provinces et territoires. Toutes les provinces et tous les territoires sont membres du Comité de la mise en œuvre à l'échelle provinciale et territoriale de l'Initiative des Amis des bébés du Comité canadien pour l'allaitement.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Breast Feeding Canada.

Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick

La Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick adopte une approche exhaustive pour renforcer la capacité de développement des collectivités. Cela est possible grâce à des programmes de subvention et au soutien du travail des réseaux communautaires du mieux-être. L'objectif de ces initiatives est de mobiliser et d'embaucher des champions à créer des environnements physiques et sociaux sains et favorables dans les écoles, les collectivités et les milieux de travail où les gens vivent, apprennent, travaillent et s'amusent. À l'heure actuelle, dans la province, 21 réseaux du mieux-être mettant à contribution plus de 73 cités, villes et villages mobilisent et inspirent des intervenants et les citoyens à favoriser le mieux-être au sein de leur collectivité. Les programmes de subvention aident les initiatives globales sur la santé dans les écoles et les collectivités actives, et favorisent les projets d'alimentation communautaire, les programmes de mentorat liés à ce type de projets et les aliments sains dans les installations de loisirs.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick

Joignez le mouvement du mieux-être

Joignez le mouvement du mieux-être est un projet en cours de marketing social de la Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick. Il encourage les groupes communautaires, les écoles et les milieux de travail à prendre l'engagement d'adopter un mode de vie sain et à s'inscrire sur le site wellnessnb.ca/FR/index.asp. Une vidéo présente des histoires de mieux-être néo-brunswickoises afin d'inspirer plus de groupes à entreprendre les démarches nécessaires pour se joindre au mouvement du mieux-être. Un gros ballon vert symbolisant la croissance du mouvement dans la province montre des groupes, des écoles et des milieux de travail qui prennent des mesures pour favoriser le mieux-être au sein de leur collectivité. Les histoires sont racontées par le champion du groupe. La campagne 2012-2013 a battu le record de l'année précédente avec plus de 1 700 engagements de groupe et plus de 250 000 participants, ce qui représente une augmentation de près de 60 000 inscriptions par rapport à l'année précédente.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Joignez le mouvement du mieux-être

Évaluation du trottineur en santé

L'Évaluation du trottineur en santé du Nouveau-Brunswick a été mise en œuvre au mois de mars 2013. Elle fait la promotion des pratiques et des comportements favorisant un mode de vie sain, elle recueille des données sur la santé de la population, elle offre des services de dépistage et d'évaluation, et elle aiguille les familles vers les services appropriés.

L'évaluation, qui est faite par une infirmière en santé publique, comprend des questionnaires qui portent sur la santé dentaire, visuelle et auditive et sur la sécurité. Les enfants sont pesés et mesurés, ils font l'objet d'un dépistage à l'aide de l'outil Ages and Stages-3 et on vérifie que leur carnet de vaccination est à jour. On demande aux parents s'ils ont des inquiétudes quant à la santé de leur enfant, et on leur pose des questions sur leur propre santé mentale ainsi que sur leurs capacités de lecture et d'écriture.

Dans le cadre du volet relatif à la croissance et à l'alimentation, on pose des questions à la mère sur ses antécédents d'allaitement, on évalue l'alimentation des enfants d'âge préscolaire (outil NutriSTEP), et on mesure l'enfant, on le pèse et on mesure la circonférence de sa tête pour vérifier dans quel percentile de croissance il se situe. Au besoin, l'enfant est aiguillé vers un médecin si l'infirmière a des préoccupations quant à son poids et vers une diététiste si elle s'inquiète de son alimentation.

Cadre d'action de la Santé publique en nutrition 2012-2016

Le Cadre d'action de la Santé publique en nutrition 2012-2016 a été publié au Nouveau-Brunswick en juin 2012. Il vise à habiliter le système de santé publique à promouvoir une saine alimentation auprès de la population tout entière.

Le cadre appuie les initiatives pour une saine alimentation et des modes de vie sains locales, provinciales et fédérales existantes, et il se fonde sur ces initiatives, dans la mesure du possible. Les domaines prioritaires ont été définis et des directives stratégiques ont été élaborées à la suite de consultations avec les intervenants et d'après les données actuelles et les pratiques prometteuses, et ils sont le reflet d'une approche axée sur la santé de la population. Le succès du cadre dépendra de la création de relations étroites dans bon nombre de secteurs, à tous les niveaux du système de santé publique, de l'élargissement du système de santé, des autres ministères et des organisations non gouvernementales.

Le cadre décrit brièvement cinq priorités :

  • Sécurité alimentaire
  • Environnements sains
  • Période périnatale et petite enfance
  • Allaitement
  • Enfants d'âge scolaire et jeunes

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Cadre d'action de la Santé publique en nutrition 2012-2016.

Partenariat avec ParticipACTION

Le Nouveau-Brunswick en est actuellement à sa deuxième année d'un partenariat de trois ans avec le programme ParticipACTION. L'objectif du partenariat est de se servir de la reconnaissance de la marque distinctive de ParticipACTION et de ses outils qui encouragent des modes de vie actifs dans la campagne actuelle Recommençons à jouer ciblant les mères des enfants de 5 à 11 ans. Recommençons à jouer est un complément à l'initiative de médias sociaux Joignez le mouvement du mieux-être du Nouveau-Brunswick et aux autres mesures axées sur le mieux-être des jeunes et le contexte familial. Voici des façons de promouvoir les modes de vie actifs cette année dans le cadre du partenariat :Semaine Donnez-vous du temps pour bougerLa journée pour s'amuser, la priorité au Nouveau-Brunswick étant mise sur les activités organisées dans les parcs de la province et menées par le Programme des jeunes ambassadeurs, la Journée du sport (automne) et Recommençons à jouer pour les aînés. Le partenariat tire parti de la capacité du Nouveau-Brunswick à mobiliser des gens à l'échelle locale, régionale et provinciale.

Active, Healthy Newfoundland and Labrador: A Recreation and Sport Strategy for Newfoundland and Labrador

La stratégie Active, Healthy Newfoundland and Labrador: A Recreation and Sport Strategy for Newfoundland and Labrador (Terre-Neuve-et-Labrador active et en santé : une stratégie de loisirs et de sports pour Terre-Neuve-et-Labrador) imagine une population active et dynamique qui participe à des activités physiques, des loisirs et des sports, à tous les niveaux, et ce, pour une qualité de vie, pour améliorer sa santé, pour accroître les interactions sociales, pour sa satisfaction personnelle et pour l'excellence, tout ça dans un système sécuritaire, équitable, éthique et responsable.

Depuis le lancement de la stratégie en 2007, plus de 172 millions de dollars ont été investis dans les infrastructures récréatives et sportives de la province, les programmes et le développement des athlètes (exemples de programmes : Eat Great and Participate, Regional Games Program, Participation Nation et Community Recreation Development Grants).

La stratégie travaille en collaboration avec les organisations non gouvernementales. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Active, Healthy Newfoundland and Labrador: A Recreation and Sport Strategy for Newfoundland and Labrador

After School Physical Activity Initiative

L'initiative After School Physical Activity Initiative (activités physiques après l'école) est un projet pilote d'une durée de trois ans (2012-2015) conçu pour encourager les écoles et les collectivités de Terre-Neuve-et-Labrador à s'associer pour s'attaquer aux obstacles aux activités physiques après les heures de classe que peuvent avoir à surmonter les enfants et les jeunes de la 4e à la 9e année. Il s'agit d'une initiative conjointe entre le ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs, et le ministère de la Santé et des Services communautaires. Les sites où est mis en œuvre le projet doivent inclure tous les élèves et offrir une activité réservée seulement aux filles.

Vidéos sur l'allaitement – Baby Friendly Initiative

Le ministère de la Santé et des Services communautaires de Terre-Neuve-et-Labrador a collaboré avec le programme périnatal de la province pour appuyer la diffusion de trois brèves vidéos éducatives d'environ cinq minutes sur l'allaitement préparées par la coalition Baby-Friendly Coalition of Newfoundland and Labrador qui seront utilisées dans les programmes de santé publique ainsi que sur le site Web de la coalition Baby Friendly. Les vidéos s'adressent aux parents et aux professionnels de la santé. Cette mesure appuiera les initiatives amies des bébés mises en œuvre à Terre-Neuve-et-Labrador.

Ateliers Food Skills Workshops

En 2012, les régies régionales de la santé ont collaboré avec le Food Security Network of Newfoundland and Labrador (réseau de la sécurité alimentaire) pour préparer et mettre à l'essai un atelier sur les habiletés culinaires qui s'adresse aux groupes communautaires, mais aussi aux particuliers pour leur permettre d'acquérir des connaissances et des habiletés pour la préparation d'aliments traditionnels santé au sein de leur collectivité. Le premier atelier comptait 16 participants provenant de partout dans la province; 8 ateliers ont été organisés pour des groupes de personnes âgées (150 participants et plus). Voici certains sujets abordés durant les ateliers : le jardinage en pots, le compostage, la récolte des graines, les plantes sauvages comestibles, la préparation des légumes locaux, l'utilisation d'herbes culinaires, la mise en conserve/bouteille et les caves à légumes.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Ateliers Food Skills Workshops

Eat Great and Participate

Terre-Neuve-et-Labrador appuie le ministère des Loisirs de la province dans un accord bilatéral sur les modes de vie sains (2009-2014). Le programme Eat Great and Participatea pour but de sensibiliser la population à l'importance d'offrir aux enfants et aux jeunes des aliments et des boissons santé dans les installations récréatives, sportives et communautaires. Il a également pour but d'être dans l'intérêt des enfants et des jeunes durant la période après les classes, ainsi que dans celui de la collectivité en général.
Voici certaines mesures du programme :

  • encourager les programmes parascolaires d'activité physique (25) en offrant une formation et des renseignements sur la saine alimentation;
  • concevoir et mettre à l'essai une trousse à outils axée sur la saine alimentation pour les fournisseurs de services alimentaires des établissements récréatifs, sportifs et communautaires, et solliciter la participation des jeunes et des leaders de jeunes à des groupes de discussion pour renforcer les partenariats et les capacités.

Les différentes ressources prévues pour le programme sont disponibles sur le site Eat Great and Participate.

Active After School Program des Territoires du Nord-Ouest

Le programme Active After School Program (actif après les heures de classe) remet des fonds aux écoles et aux organisations communautaires pour que celles-ci fassent bouger les enfants et les jeunes inactifs d'âge scolaire ou pas suffisamment actifs durant la période après les classes. Le programme s'appuie sur les activités existantes ou encourage la création de nouvelles activités. Il encourage les enfants et les jeunes qui sont déjà très actifs à participer aux activités parascolaires en tant que leaders et modèles pour leurs pairs.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Active After School Program des Territoires du Nord-Ouest

Choose Healthy Choices for Healthy Communities

Les Territoires du Nord-Ouest ont lancé le cadre d'action Healthy Choices for Healthy Communities en 2011 pour encourager tous les résidents des Territoires du Nord-Ouest à faire des choix santé. Le site Web choosenwt.com est une ressource en ligne qui décrit les programmes actuels, et qui fournit des liens à des renseignements sur le mieux-être, aux possibilités de financement ainsi qu'à d'autres appuis connexes.
Choose est le côté public du cadre Healthy Choices, soit une approche adoptée par l'ensemble du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest pour encourager les résidents à faire des choix sécuritaires et santé. À l'heure actuelle, les ministères de la Santé et des Services sociaux, des Affaires municipales et communautaires, de l'Éducation, de la Culture et de l'Emploi, de la Justice et des Transports sont membres du comité territorial du cadre Healthy Choices. La patte d'ours du programme Choose indique que des choix importants peuvent être appuyés et encouragés dans les contextes suivants :

  • Enfants et familles en santé
  • Bien-être mental
  • Prévention des blessures
  • Sexualité saine
  • Vie sans tabac
  • Alimentation saine
  • Activité physique

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Choose Healthy Choices for Healthy Communities.

Healthy Beverages: Drop the Pop/SipSmartNWT

On sait bien que les boissons sucrées sont une cause principale de l'obésité juvénile et qu'une réduction de leur consommation fera baisser le taux d'obésité juvénile, améliorera la santé dentaire et contribuera à une croissance et un développement sains. Drop the Pop est une initiative scolaire visant à réduire les boissons sucrées par de simples mesures incitatives et peu de ressources. Le taux de participation des écoles à cette initiative est élevé. En 2013-2014, les centres à la petite enfance seront invités à participer. Une évaluation récente du processus indique que l'initiative est bien accueillie. Les données sur la consommation de boissons sucrées ne seront pas disponibles tant que le module sur la nutrition de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes n'aura pas été analysé.

SipSmartNWT et ScreenSmartNWT sont des ressources qui appuient la réduction de la consommation de boissons sucrées et l'augmentation de l'activité physique en proposant des plans de leçon aux enseignants de la 4e à la 7e année. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Healthy Beverages: Drop the Pop/SipSmartNWT

Vérifications des boissons et des aliments consommés dans les centres de loisirs

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (organisme parrain), en collaboration avec la NWT Recreation and Parks Association et le ministère des Affaires municipales et communautaires, travaille à augmenter la quantité d'aliments et de boissons santé servie ou vendue dans les installations de loisirs et lors d'événements récréatifs. L'objectif de ce projet de deux ans (2012-2014) est de recruter autant de centres de loisirs que possible disposés à procéder à leurs propres vérifications et à évaluer quelles améliorations pourraient être apportées avec l'aide de la nutritionniste du projet. Une séance de formation sur l'utilisation de la trousse à outils pour la vérification des boissons et des aliments consommés dans les centres de loisirs, ainsi qu'une séance de formation supplémentaire sont prévues. Les gérants des installations, les dirigeants sportifs et récréatifs locaux, les administrations municipales et les gouvernements des Premières nations sont les principales parties intéressées.

Ce travail a l'appui de l'Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada et reçoit des fonds supplémentaires de la Coalition – Connaissances & action liées pour une meilleure prévention. Le Yukon, la Colombie-Britannique et le Québec sont également des partenaires.

Petite enfance : programme de cuisine santé en famille pour encourager la consommation de fruits et de légumes; mise à jour des recommandations et des normes nutritionnelles pour les centres de la petite enfance; trousse à outils Safe and Healthy Beginnings; courbes de croissance de l'Organisation mondiale de la Santé, mesures incitatives à l'allaitement, programme MEND

Right from the Start, A Framework for Early Childhood Development in the NWT (mai 2013) est un document donnant un aperçu des mesures qui favorisent une croissance et un développement idéal dans la petite enfance. Plusieurs programmes et projets à l'appui de ces mesures sont en cours, par exemple :

  • Le comité sur l'allaitement des Territoires du Nord-Ouest encourage et appuie l'allaitement et l'Initiative des Amis des bébés en partenariat avec les autorités régionales et le Comité canadien pour l'allaitement. Les diététistes des Territoires du Nord-Ouest utilisent les courbes de croissance de l'Organisation mondiale de la Santé dans leur pratique et offrent de la formation à d'autres professionnels de la santé.
  • Programmes pour une saine alimentation et des modes de vie actifs dans la petite enfance : un programme de cuisine santé en famille encourageant la consommation de fruits et de légumes dans toutes les collectivités où des programmes faisant la promotion de la santé des familles sont offerts (9 collectivités des Territoires du Nord-Ouest offrent ces programmes destinés aux familles vulnérables) – les résultats des premières évaluations sont positifs; normes alimentaires et nutritionnelles pour tous les programmes de la petite enfance dans les Territoires du Nord-Ouest; Safe and Healthy Beginnings – une trousse à outils pour une saine alimentation et un mode de vie actif pour les 2 à 5 ans; un projet pilote du programme MEND est envisagé pour 2013-2014.
  • L'outil NutriSTEP est utilisé pour le contrôle du poids dans certaines régions des Territoires du Nord-Ouest dans le but d'évaluer les clients pour les aiguiller vers des diététistes au besoin.

Pour obtenir un exemplaire du document intégral, veuillez visiter le site A Framework for Early Childhood Development in the NWT.

Health Promotion Fund

Le Health Promotion Fund (fonds de promotion de la santé) appuie les projets communautaires qui font la promotion de la santé des citoyens dans les domaines de la santé prénatale et de l'allaitement, des modes de vie actifs, d'une saine alimentation, de la prévention des blessures et de la santé sexuelle. Les fonds aident les activités à petite échelle que les collectivités, les petites organisations et les travailleurs de la santé (comme les Community Health Representatives) jugent prioritaires au sein des domaines de priorité établis, selon les meilleures pratiques et les besoins. Le Health Promotion Fund a été évalué (le processus) en 2008-2009.

Le Health Promotion Fund aide bon nombre de projets qui encouragent une saine alimentation et des modes de vie actifs, par exemple des modes de vie traditionnels actifs (enseigner les compétences traditionnelles et faire la promotion des aliments traditionnels auprès des jeunes de la région de Dehcho) et des projets scolaires encourageant une saine alimentation et des modes de vie sains comme le projet de l'école Samuel Hearne à Inuvik qui faisait la promotion de l'activité physique, de l'apprentissage de compétences culinaires de base et de la culture de jardins intérieurs.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Health Promotion Fund

Initiative des Amis des bébés

Le Comité de la mise en œuvre à l'échelle provinciale et territoriale de l'Initiative des Amis des bébés du Comité canadien pour l'allaitement représente l'ensemble des provinces et des territoires, et se fait le champion de l'Initiative des Amis des bébés au Canada. Il joue un rôle clé dans l'établissement des priorités et le choix des activités visant à promouvoir l'Initiative dans l'ensemble des provinces et des territoires du pays, et s'est donné les responsabilités suivantes :

Activités en cours :

  • Collecte de données : L'objectif est de recueillir des données pertinentes, précises et constantes sur l'allaitement qui permettront de comparer les pratiques d'allaitement entre les régions, les provinces et les territoires. En 2012, il a procédé à la mise à jour des définitions sur l'allaitement et a révisé un guide sur la collecte de données. Le Comité de la mise en œuvre à l'échelle provinciale et territoriale de l'Initiative des Amis des bébés du Comité canadien pour l'allaitement participe aussi à des discussions concernant les processus de collecte de données à l'échelle locale et provinciale.
  • Évaluations de l'Initiative des Amis des bébés : Trouver des occasions de renforcer la capacité des évaluateurs partout au pays à aider les installations et les organismes à obtenir la désignation d'organisme favorable à l'Initiative des Amis des bébés.
  • Participation à des comités nationaux et élaboration de messages et de pratiques clés :
    • La nutrition du nourrisson né à terme et en santé : Recommandations pour l'enfant âgé de 6 à 24 mois
    • Les soins à la mère et au nouveau-né dans une perspective familiale : lignes directrices nationales

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par plusieurs provinces et territoires. Toutes les provinces et tous les territoires sont membres du Comité de la mise en œuvre à l'échelle provinciale et territoriale de l'Initiative des Amis des bébés du Comité canadien pour l'allaitement.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Breast Feeding Canada.

Thrive! Un plan pour une Nouvelle-Écosse en meilleure santé

Le programme Un plan pour une Nouvelle-Écosse en meilleure santé crée des environnements positifs et des politiques qui font la promotion de l'activité physique et de l'alimentation saine. Le programme, qui est fondé sur une politique sociale et qui emploie une approche pangouvernementale multisectorielle, propose quatre directives stratégiques :

  • Appuyer un bon départ pour les enfants et les familles met la priorité notamment sur l'allaitement et la création d'environnements positifs au sein de la collectivité.
  • Faire en sorte que les gens aient les compétences et les connaissances pour assurer leur bonne santé pendant toute leur vie comprend l'acquisition d'un savoir-faire physique et de connaissances nutritionnelles.
  • Créer davantage de possibilités d’alimentation saine et d’activité physique signifie d'élaborer des politiques sur la saine alimentation dans tous les établissements financés par l'État, de savoir tirer parti du travail accompli avec les écoles et les garderies, et d'augmenter l'activité physique après les heures de classe.
  • Planifier et bâtir des communautés plus saines comprend une politique et un plan favorisant les modes de transport actifs lors de la conception des collectivités.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Thrive! Un plan pour une Nouvelle-Écosse en meilleure santé

Exemple de vidéo : Thrive! vidéos (d'autres vidéos sont aussi disponibles sur le site Web).

Subventions pour les politiques faisant la promotion d'une saine alimentation dans les établissements financés par l'État

En se basant sur le travail réalisé dans les écoles et les garderies, des subventions pour les politiques faisant la promotion d'une saine alimentation ont été accordées à 23 projets en Nouvelle-Écosse pour leur travail de collaboration à des politiques favorisant une saine alimentation dans les domaines des soins de santé, de l'éducation postsecondaire, des sports et des loisirs, et de l'administration municipale. Les initiatives comprennent l'amélioration des menus des cafétérias d'hôpitaux et la réduction de la teneur en sel des aliments, des collations santé en milieu de travail, des programmes faisant la promotion du développement de cœurs et d'esprits sains dans les collèges et les universités, et des politiques en matière d'aliments santé dans les installations de sports et de loisirs.

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et des établissements financés par l'État. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Thrive! Un plan pour une Nouvelle-Écosse en meilleure santé

Nunavut Food Security Coalition

La Nunavut Food Security Coalition (coalition sur la sécurité alimentaire du Nunavut) est le fruit de la collaboration entre certaines organisations inuites et certains ministères du gouvernement du Nunavut. Elle a travaillé à l'élaboration de la Nunavut Food Security Strategy (stratégie sur la sécurité alimentaire du Nunavut) en collaboration avec des organisations non gouvernementales, le secteur privé, des établissements d'enseignement et le public. La stratégie aborde le problème largement répandu de l'insécurité alimentaire au Nunavut et contribue au plan global de réduction de la pauvreté sur le territoire intitulé The Makimaniq Plan: A Shared Approach to Poverty Reduction. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Nunavut Food Security Coalition

Nutaqqavut Health Information System

Le ministère de la Santé a lancé le Nutaqqavut Health Information System (NHIS), qui est un système complet de renseignements sur la santé permettant de suivre de près la santé et les comportements des femmes enceintes et des enfants dès la première visite prénatale, puis jusqu'à ce que l'enfant ait cinq ans. Un groupe consultatif d'intervenants a conçu et créé le système NHIS. Ce dernier fournira des données sur plusieurs indicateurs de l'état de santé de la mère et de l'enfant, y compris la sécurité alimentaire, le poids à la naissance, la fréquence des tétées, la croissance et le développement, et les carences nutritionnelles telles que les taux déclarés de rachitisme et d'anémie chez les enfants d'âge préscolaire. Lorsque la base de données sera entièrement fonctionnelle, les données agrégées permettront d'évaluer les politiques et les programmes de promotion de la santé, et de prendre des décisions éclairées. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Nutaqqavut Health Information System

Fonds ontarien d'action communautaire pour les sports et les loisirs

Le Fonds ontarien d'action communautaire pour les sports et les loisirs (FOACSL) est un programme de subvention qui encourage les Ontariens à devenir actifs et à le demeurer en participant à des sports et à des loisirs communautaires, et en faisant des activités physiques. Les objectifs sont les suivants :

  • accroître les possibilités de participer à des sports et à des loisirs en concevant de nouveaux programmes ou en améliorant l'accès aux programmes existants;
  • aider les gens à acquérir un savoir-faire physique, ce qui les encouragera à pratiquer des activités physiques tout au long de leur vie;
  • renforcer le secteur des sports et des loisirs communautaires en offrant une formation dans les domaines comme l'entraînement, le développement des jeunes et la formation des bénévoles.

Le Fonds accroît les possibilités de devenir physiquement actif; il bénéficie notamment aux groupes ontariens qui sont motivés, mais qui font face à des obstacles ainsi qu'à ceux qui sont traditionnellement moins actifs.

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par le gouvernement de l'Ontario et des organisations à but non lucratif.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Fonds ontarien d'action communautaire pour les sports et les loisirs

Programme ontarien d'activités après l'école

Le Programme ontarien d'activités après l'école investit auprès des organismes sportifs et récréatifs pour les aider à offrir des programmes de qualité aux enfants et aux jeunes des quartiers prioritaires de la province. Les programmes sont généralement offerts entre 15 h et 18 h, et ont pour but d'aider les enfants et les jeunes à devenir actifs, à adopter de saines habitudes alimentaires, à prendre de l'assurance et à mieux réussir à l'école, contribuant ainsi à réduire l'obésité juvénile et la violence chez les jeunes. Les fonds aident les programmes d'activités après l'école à offrir des activités qui touchent aux trois sujets de base suivants :

  • l'activité physique (inciter les élèves à bouger en les faisant participer à des activités structurées et non structurées);
  • la saine alimentation (enseigner aux participants des notions de nutrition et comment cuisiner des aliments santé, en mettant l'accent sur les fruits et les légumes);
  • la santé et le mieux-être (développer l'estime de soi, la résilience, la confiance en soi et l'autonomie chez les participants).

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par le gouvernement de l'Ontario, des ministères fédéraux, provinciaux et territoriaux, et d'autres secteurs (YMCA, Clubs garçons et filles, etc.).

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Programme ontarien d'activités après l'école

Saine alimentation Ontario

Le service Saine alimentation Ontario donne accès gratuitement, par téléphone ou par courriel, à des diététistes qui peuvent donner des conseils sur la nutrition et la saine alimentation. Le site Web de Saine alimentation Ontario propose des outils comme la planification des menus et des ressources qui favorisent de saines habitudes alimentaires.

Le service téléphonique est offert dans 110 langues partout dans la province, ce qui accroît l'accès des omnipraticiens et de la population ontarienne à de l'information sur la saine alimentation. En 2012-2013, le service a reçu plus de 19 600 appels et courriels, et il y a eu plus de 1 123 600 visites du site Web.

Saine alimentation Ontario cible les groupes ethniques les plus susceptibles de souffrir de diabète en leur donnant de l'information sur la prévention du diabète et en leur présentant des ressources adaptées à leur culture. Saine alimentation Ontario a aussi conçu des services et des outils destinés aux personnes âgées afin d'accroître leur accès à de l'information sur la saine alimentation. Le service travaille actuellement à mettre au point un outil de dépistage en ligne afin d'évaluer les habitudes alimentaires et les activités physiques des bambins et des enfants d'âge préscolaire.

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par le gouvernement de l'Ontario et Les diététistes du Canada. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Saine alimentation Ontario

Comité d'experts pour la santé des enfants

Dans le cadre de son Plan d'action en matière de soins de santé, le gouvernement de l'Ontario a formé un comité d'experts pour essayer de réduire l'obésité juvénile de 20 % au cours des 5 prochaines années. Le 4 mars 2013, le Comité d'experts pour la santé des enfants présentait ses recommandations. Comme première étape, le gouvernement crée un groupe de travail interministériel présidé par le ministre de la Santé et des Soins de longue durée et le ministre des Enfants et des Services aux jeunes. Les ministres décideront des mesures à prendre pour la mise en œuvre des recommandations du comité, dont les priorités sont les suivantes :

  • s'assurer que tous les enfants sont sur la bonne voie en améliorant les soins avant la grossesse et les soins prénataux pour les familles et en encourageant l'allaitement;
  • accroître la disponibilité des aliments sains et élargir les programmes nutritionnels dans les écoles;
  • bâtir des communautés en santé qui encouragent les modes de vie actifs et une saine alimentation.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Comité d'experts pour la santé des enfants

Rapports français et anglais :

Programme de distribution de fruits et de légumes dans le Nord de l'Ontario

Le Programme de distribution de fruits et de légumes dans le Nord de l'Ontario a été mis en place durant l'année scolaire 2006-2007. Il fournit des collations de fruits et de légumes aux élèves des écoles primaires du Nord de l'Ontario, sans frais. En 2011-2012, le programme desservait 106 écoles et approximativement 18 000 élèves.

Dans les régions du Nord de l'Ontario, 62 % des enfants âgés de 12 à 19 ans ne mangent pas 5 portions ou plus de fruits et de légumes chaque jour. Les fruits et les légumes sont considérablement plus dispendieux dans le Nord de l'Ontario que la moyenne provinciale.

Une évaluation du programme (en 2007) a révélé que le fait d'offrir aux élèves des fruits et des légumes en plus de leur fournir de l'information éducative améliore leur consommation générale de fruits et de légumes, leur bonne volonté à essayer des fruits et des légumes, et leur capacité à faire des choix santé.

Active Start PEI 

L'objectif du programme Active Start PEI est d'offrir à tous les enfants âgés de trois à six ans la possibilité de perfectionner leurs habiletés motrices et sportives de base en participant à un programme de qualité à l'échelle de la province. Le but recherché est de développer la confiance des enfants en participant à des activités sportives et récréatives, et d'avoir du plaisir à faire des activités tout au long de leur vie.

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard, le gouvernement fédéral et d'autres secteurs (Sport PEI, centres de la petite enfance, Recreation PEI, PEI Regional Sport and Recreation Councils).

go!PEI

go!PEI est une initiative à l'échelle de la province qui offre aux Prince-Édouardiens des programmes, de l'information et un soutien pour les aider à améliorer leur niveau d'activité physique et leurs habitudes alimentaires. Les organismes partenaires provinciaux, municipaux et régionaux créent des programmes et un environnement visant à augmenter l'activité physique au sein de la population et à améliorer les habitudes alimentaires. Plus de 12 000 Prince-Édouardiens ont participé à plus de 45 programmes go!PEI allant des programmes de marche et de course, à des programmes sur la saine alimentation, des cours de cuisine et des événements incitant les gens à essayer une activité. Ces programmes étaient offerts gratuitement dans plus de 30 collectivités partout dans la province.

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard, le gouvernement du Canada et d'autres secteurs (Sport PEI, centres de la petite enfance, Recreation PEI, PEI Regional Sport and Recreation Councils).

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site go!PEI.

Plan d’action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012 - Investir pour l’avenir

Le Plan d’action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012, Investir pour l’avenir (PAG), a été rendu public en octobre 2006. Le but de ce plan d’action est d’améliorer la qualité de vie de la population québécoise en permettant à chacun de vivre dans des environnements qui favorisent l’adoption et le maintien de saines habitudes de vie, un mode de vie physiquement actif et une saine alimentation.

Compte tenu que les habitudes de vie s’acquièrent tôt dans la vie, les jeunes de 0 à 25 ans et leur famille sont les premiers visés par les diverses actions qu’il contient. Ces actions s’articulent autour de cinq axes d’intervention (saine alimentation, mode de vie physiquement actif, normes sociales favorables, services aux personnes aux prises avec des problèmes reliés au poids ainsi que recherche et transfert des connaissances) et touchent divers milieux de vie (milieux de garde, scolaire, familial, municipal, de travail, associatif, communautaire).

Huit ministères et trois organismes gouvernementaux sont engagés dans le PAG. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), par l’entremise de sa Direction générale de la santé publique, assure la coordination du PAG au palier national. Les directions de santé publique assument ce rôle au palier régional en animant des tables intersectorielles régionales en saines habitudes de vie (TIR SHV). Actuellement, 16 TIR SHV regroupant des acteurs de santé publique, des directions régionales des ministères engagés dans le PAG, des élus et des organisations non gouvernementales (ONG) travaillent notamment à mettre en œuvre les actions du PAG ayant une déclinaison régionale. Ces tables constituent un maillon important dans un grand mouvement de société visant à rendre les environnements favorables aux saines habitudes de vie et à la prévention des problèmes reliés au poids.

À noter que bien que la mise en œuvre du PAG devait s’échelonner jusqu’en 2012, les travaux se poursuivent actuellement. Pour plus d’information : Plan d’action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012 - Investir pour l’avenir

Québec en Forme

Québec en Forme  (QeF) est un organisme à but non lucratif qui a été créé en vertu de la Loi instituant le fonds pour la promotion des saines habitudes de vie. QeF est une société de gestion née d'un partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon. Sa mission est de mobiliser les personnes et toute la société québécoise pour agir en faveur de l'adoption et du maintien d'un mode de vie physiquement actif et d'une saine alimentation, essentiels au plein développement des jeunes Québécois. Pour atteindre sa mission, QeF consacrera 480 millions de dollars sur une période de 10 ans (jusqu’en 2017) à la réalisation de projets collectifs de promotion de saines habitudes de vie auprès des jeunes Québécois de la naissance à 17 ans. Ces projets d'envergure locale, régionale et nationale font appel à la mobilisation et au partenariat. Ces projets s’inscrivent en complémentarité avec les actions énoncées dans le PAG.
Pour plus d’information : Québec en Forme

Vision de la saine alimentation pour la création d’environnements alimentaires favorables à la santé et Pour une vision commune des environnements favorables à la saine alimentation, à un mode de vie physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids

La Vision de la saine alimentation pour la création d'environnements alimentaires favorables à la santé a été élaborée dans le cadre du PAG.  Cette vision se veut un document de référence à l’intention des acteurs de l’offre alimentaire au Québec, c’est-à-dire les personnes et les entreprises qui produisent, transforment et rendent disponible les aliments. Cet outil propose une définition de la saine alimentation qui permet d’orienter les efforts de tous les acteurs vers la création d’une offre favorable à la santé, en rendant les choix sains plus faciles pour les individus. Il se veut également une invitation aux acteurs de l’offre alimentaire à prendre davantage conscience de leur rôle dans l’amélioration du paysage alimentaire québécois. Pour plus d’information : Vision de la saine alimentation pour la création d'environnements alimentaires favorables à la santé

Le document intitulé Pour une vision commune des environnements favorables à la saine alimentation, à un mode de vie physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids est le fruit d’une collaboration entre le ministère de la Santé et des Services sociaux, Québec en Forme et l’Institut national de santé publique du Québec, et s'inscrit en continuité du travail concerté de tous les ministères et organismes engagés dans la mise en œuvre du PAG. Il propose une définition claire et détaillée des environnements favorables aux saines habitudes de vie, ainsi que des pistes de réflexion pour orienter les efforts de tous les acteurs afin de rendre les choix sains plus faciles à faire pour les individus.

Cette vision globale vise à faciliter la communication entre les acteurs, à accroître leur collaboration et la convergence de leurs actions et à partager leurs connaissances en vue d’améliorer la planification et la conception de leurs interventions. En travaillant dans le même sens, les acteurs engagés dans la création d’environnements favorables aux saines habitudes de vie et à la prévention des problèmes reliés aux poids pourront mettre en place des conditions propices au changement et à l’émergence de solutions garantes de succès. Pour plus d’information : une vision commune des environnements favorables à la saine alimentation, à un mode de vie physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids

Sessions de sensibilisation aux environnements favorables aux saines habitudes de vie

Le Comité québécois de formation sur les saines habitudes de vie a développé des sessions de sensibilisation aux environnements favorables aux saines habitudes de vie à l’intention de tous les acteurs disposant de leviers d’action de même qu’aux acteurs de tous les secteurs concernés (scolaire, municipal, transport, aménagement, etc.) et de tous les paliers d’intervention (national, régional et local) à travers le Québec. Elles visent à informer et intéresser les participants provenant de divers secteurs à agir sur les différents environnements physiques, socioculturels, politiques et économiques, afin de les rendre favorables aux saines habitudes de vie. Les sessions sont déployées à partir du palier régional. En date du 30 juin 2013, plus de 5 000 personnes avaient participé à ces sessions. Le document intitulé Pour une vision commune des environnements favorables à la saine alimentation, à un mode de vie physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids constitue le document de référence ayant guidé l’élaboration de ces sessions de sensibilisation.

Cadre de référence à l'intention des établissements du réseau de la santé et des services sociaux pour l'élaboration de politiques alimentaires adaptées - Miser sur une saine alimentation : une question de qualité

Le cadre de référence Miser sur une saine alimentation : une question de qualité vise à fournir des orientations pour guider et accompagner les établissements du réseau de la santé et des services sociaux dans l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre de politiques assurant un environnement alimentaire de qualité à toutes les clientèles desservies (les usagers, le personnel et les visiteurs). En plus d’insister sur la nécessité de repenser la responsabilité liée à l’alimentation d’une collectivité, ce document tend à revaloriser l’acte de manger dans sa globalité. Il aborde les spécificités des milieux (milieu de travail, milieu de soins de courte durée, milieu de vie « substitut »), positionne les différents enjeux et présente le modèle conceptuel sur lequel sont basées les orientations. Tous les établissements du réseau de la santé et des services sociaux proposant une offre alimentaire (plus de 250 établissements) doivent adopter une politique alimentaire basée sur le cadre de référence. Une évaluation d’implantation est actuellement en cours.

La mise en œuvre de politiques alimentaires dans les établissements du réseau s’inscrit dans le cadre du PAG. Pour plus d’information :  Miser sur une saine alimentation : une question de qualité

Politique-Cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif - Pour un virage santé à l’école

La Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif, Pour un virage santé à l'école a pour but de soutenir les milieux scolaires dans l'offre d'un environnement favorable à l'adoption et au maintien de saines habitudes alimentaires et d'un mode de vie physiquement actif, ainsi que dans le développement des compétences personnelles des élèves à cet égard. Dans une perspective de priorités gouvernementales, elle est une action concrète en promotion des saines habitudes de vie qui vise l’amélioration de la qualité de vie de la population. Elle constitue une action du PAG.

Pour aider le milieu scolaire à améliorer l'offre alimentaire à l'école et permettre aux jeunes d'adopter un mode de vie physiquement actif, la Politique-cadre propose neuf orientations regroupées sous trois thèmes : l'environnement scolaire (saine alimentation et mode de vie physiquement actif), l'éducation, la promotion et la communication ainsi que la mobilisation avec des partenaires.

Afin d’obtenir un portrait global de la mise en œuvre de cette politique dans les établissements d’enseignement, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a effectué, en 2009, un bilan complet.  Pour plus d’information : Politique-Cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif - Pour un virage santé à l’école

Période après l'école

Au sein de la Saskatchewan, le ministère des Parcs, de la Culture et du Sport a travaillé pour aligner les sommes investies dans la période après l'école sur le Multi-Sectoral Framework for Action (cadre d'action multisectoriel) et le Healthy Weights Action Plan (plan d'action pour un poids santé) de 2013-2014. Le but est d'accroître la qualité, la coordination et la durabilité des programmes et des initiatives pour la période après l'école. Au cours des deux dernières années, des investissements ont été faits comme suit :

  • évaluation environnementale et rapport des programmes existants pour la période après l'école;
  • mise en place d'une plateforme en ligne pour la période après l'école afin d'offrir un outil de communication rentable et commode pouvant aider les partisans de la période après l'école, accroître le leadership et contribuer à la formation sur l'assurance de la qualité pour les professionnels de la santé;
  • élaboration d'ententes d'utilisation conjointe et d'autres ressources à l'appui des programmes de la période après l'école.

La Saskatchewan Parks and Recreation Association (association des parcs et des loisirs de la Saskatchewan) dirige la coordination des activités de la période après l'école dans la province.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Période après l'école

Healthy Weights Strategy

Le ministère de la Santé et le ministère des Parcs, de la Culture et du Sport de la Saskatchewan codirigent l'élaboration de la Healthy Weights Strategy (stratégie pour un poids santé), dont la priorité est de mettre en place un cadre stratégique fondé sur les consultations auprès des intervenants, l'engagement des intervenants et les objectifs provinciaux, et d'élaborer et de mettre en œuvre un plan d'évaluation et de surveillance pour mesurer la réduction de l'obésité chez les enfants et les jeunes, et prendre des mesures clés dans tous les secteurs.

Un groupe de travail a été formé et est constitué de représentants des ministères de l'Éducation, des Relations gouvernementales et des Services sociaux. Il travaille en collaboration avec des partenaires gouvernementaux et des partenaires d'autres secteurs pour promouvoir le poids santé et réussir à réduire de cinq pour cent la proportion des enfants et des jeunes souffrant de surpoids ou d'obésité.

Exemples de mesures précoces :

  • améliorer les services de soins de santé primaires pour mieux gérer l'obésité;
  • offrir des soins de santé communautaires complets dans les écoles axés sur la santé et le bien-être des élèves;
  • procéder au lancement du programme Mind, Exercise, Nutrition, Do it (MEND) en Saskatchewan avec l'aide du financement sur trois ans de Croix-Bleue Saskatchewan pour pouvoir offrir des services aux enfants de trois catégories d'âges (de 2 à 4 ans, de 5 à 7 ans et de 7 à 13 ans).

Ce projet est codirigé.  

Saskatchewan in motion

Le programme Saskatchewan in motion(la Saskatchewan en mouvement) organisera desactivités scolaires de planification de modes de transport actifs pour encourager l'activité physique chez les enfants après les heures de classe. Le financement sera assuré par le gouvernement du Canada et le Saskatchewan Community Initiatives Fund. Le projet formera les membres de la collectivité, les parents et les éducateurs pour que ceux-ci puissent promouvoir davantage les modes de vie sains grâce à des modules de formation en personne et en ligne. Les modules de formation préparés par le programme Saskatchewan in motionseront disponibles aux collectivités de la Saskatchewan sans frais supplémentaires. Ces modules pourraient être utilisés dans d'autres provinces.

Health Promoting Schools Program

En Saskatchewan, le programme Health Promoting Schools Program est une approche globale en milieu scolaire qui encourage le travail de collaboration sur des priorités clés pour favoriser les apprentissages et améliorer la santé. Le programme met l'accent sur une compréhension holistique de la santé et cible le bien-être physique, mental, émotif, social et spirituel. Il est principalement axé sur la promotion de la santé à l'école en vue d'améliorer le rendement scolaire des élèves et de créer des conditions favorables à des milieux scolaires sains.

À ce jour, 20 écoles participent au programme Health Promoting Schools, dont 6 écoles rurales et 14 écoles urbaines. Les écoles étaient invitées à participer au programme en fonction de la complexité des besoins et de l'équité en matière de santé au sein de la communauté scolaire.

Version renouvelée de la Stratégie yukonnaise pour une vie active

Le gouvernement du Yukon a renouvelé sa Stratégie pour une vie active cette année et annoncé l'investissement de fonds de mise en œuvre de 250 000 $. La stratégie encourage la pratique quotidienne d'activités physiques pour lutter contre l'obésité juvénile et réduire la prévalence des maladies chroniques. Elle appuie l'engagement du gouvernement du Yukon à l'égard de cibles nationales en matière d'activité physique, elle favorise les environnements qui encouragent des modes de vie actifs et sains, et elle vise à améliorer la qualité de vie des Yukonnais.

Voici certaines de ses directives stratégiques :

  • leadership et politique
  • capacité communautaire
  • environnements favorables
  • marketing, programmes et services sociaux
  • surveillance et évaluation

Bien que la Stratégie yukonnaise pour une vie active – version renouvelée soit dirigée par le gouvernement du Yukon, des partenariats fructueux ont été conclus au sein du gouvernement avec le ministère de l'Éducation et le ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi qu'avec des organisations non gouvernementales locales afin d'offrir des programmes de qualité sur tout le territoire et assurer un certain leadership. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le document suivant Version renouvelée de la Stratégie yukonnaise pour une vie active.

Programmes après l'école dans les communautés rurales

Dans le cadre de la mise en œuvre de la version renouvelée de la Stratégie yukonnaise pour une vie active (2012), l'accent est mis sur la période après l'école. Le gouvernement du Yukon s'associe avec une organisation non gouvernementale locale pour élaborer de nouveaux programmes ou améliorer les programmes existants offerts après les heures de classe. Les communautés rurales reçoivent de l'aide pour créer des programmes ou former des leaders pour la période après l'école. Une aide financière est offerte pour l'achat de matériel. Un programme de mentorat pour la formation de leaders est également disponible dans les communautés rurales. Un guide à l'intention des leaders communautaires est en cours d'élaboration; il sera un outil pour les leaders actuels et potentiels durant la période après les classes ainsi que pour les leaders des programmes récréatifs offerts dans les communautés rurales du Yukon.

Ce projet est mené par le gouvernement du Yukon en collaboration avec des organisations non gouvernementales locales. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Programmes après l'école dans les communautés rurales.

Plan du mieux-être pour les enfants et les familles du Yukon – Les voies du mieux-être

Le ministère de la Santé et des Services sociaux est en train d'élaborer un plan du mieux-être pour les enfants et les familles du Yukon. Ce plan répond aux préoccupations concernant l'augmentation des maladies chroniques ainsi qu'à l'intérêt exprimé pour la promotion du mieux-être et la prévention de la maladie en donnant aux enfants et aux jeunes le meilleur départ possible dans la vie. Une approche holistique axée sur la nature multidimensionnelle du mieux-être et sur les influences sur la santé tout au long de la vie guide ce travail. Les facteurs qui influencent le poids santé à l'échelle individuelle et à l'échelle de la population, y compris les préférences et les pratiques personnelles, l'environnement alimentaire, les normes et les réseaux sociaux, et les inégalités en santé seront pris en considération dans le plan. La date d'achèvement cible est le 31 mars 2014.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Plan du mieux-être pour les enfants et les familles du Yukon – Les voies du mieux-être.

(Le site Web a été lancé en juillet 2013 dans le but de fournir des renseignements fondés sur des preuves, qui expliquent comment promouvoir le bien-être, et adaptés au contexte yukonnais. Deux documents de travail et un cadre pour suivre de près le bien-être des enfants et des familles sont affichés sur le site Web.)

Aliments et boissons servis ou vendus dans les installations de loisirs

La Recreation and Parks Association of the Yukon (association des parcs et des loisirs du Yukon), le gouvernement du Yukon et le Conseil des Premières nations du Yukon ont organisé un atelier d'une journée et offrent une aide de planification pratique afin d'augmenter la variété des aliments et des boissons santé servis ou vendus par les installations de loisirs ou lors d'événements récréatifs. Le but était de trouver des façons pratiques de modifier l'environnement alimentaire en échangeant des aliments moins bons pour la santé contre des choix santé. Les gérants des installations, les dirigeants sportifs et récréatifs locaux, les administrations municipales et les gouvernements des Premières nations sont les principaux intervenants.

Ce travail a été financé par le gouvernement du Yukon et est un complément du travail de vérification des aliments et des boissons servis ou vendus à l'heure actuelle dans les installations de loisirs réalisé à l'échelle du territoire. La vérification a été réalisée dans le cadre d'un projet de recherche intergouvernemental mettant aussi à contribution les gouvernements de la Colombie-Britannique, des Territoires du Nord-Ouest et du Québec, ainsi que l'Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada. Ce projet est financé par la Coalition – Connaissances & action liées pour une meilleure prévention. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web Stay Active Eat Healthy.

Programme d'activité physique du YMCA avec milles de récompense AIR MILES

Le programme d'activité physique du YMCA avec milles de récompense AIR MILES vise à encourager un mode de vie sain et un poids santé chez les enfants, les jeunes et les familles canadiennes en favorisant une plus grande participation aux programmes et aux installations d'activité physique du YMCA. Il est financé par la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques de l'Agence de la santé publique du Canada. Le programme incitatif permet aux Canadiens qui fréquentent les installations du YMCA d'accumuler des milles de récompense AIR MILES. Le programme offre diverses façons d'obtenir des milles de récompense, par exemple en profitant des installations du YMCA (cours d'exercices aérobiques, gymnase, piscines) ou en inscrivant ses enfants aux camps de jour. Le programme sera mis en œuvre dans 14 YMCA de 3 provinces (Ontario, Alberta et Nouveau-Brunswick) pendant une période de 18 mois, soit de décembre 2012 à juin 2014.

Ce projet est un partenariat entre de nombreux secteurs qui est mené par des organismes du secteur privé et des organisations à but non lucratif. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site.

Programme Play for Prevention de Right to Play

Le programme Play for Prevention (jouer pour prévenir) de l'organisme Right to Play est une approche de modes de vie sains fondée sur l'activité physique visant l'autonomisation des jeunes qui répond à un besoin pour des mesures de prévention du diabète chez les populations de Premières nations, d'Inuits et de Métis en milieu urbain. Le projet vise à sensibiliser les enfants et les jeunes des Premières nations, Inuits et Métis au diabète, à les informer des stratégies de prévention offertes et à proposer différentes façons de vivre une vie active et saine. Les objectifs seront atteints par la promotion des compétences en leadership auprès des jeunes Autochtones, la mise au point de ressources et d'outils adaptés à leur culture, la création d'occasions pour pratiquer des activités physiques, et la priorité au développement communautaire et à la viabilité des collectivités. Le programme vise à augmenter le nombre d'Autochtones pouvant bénéficier de la formation nécessaire pour suivre le programme d'études Play for Prevention et pour organiser des événements, ainsi qu'à augmenter le nombre d'événements liés au programme et de participants au programme.

Ce projet est mené par Right to Play, mais reçoit un financement symétrique de l'Agence de la santé publique du Canada et du secteur privé (Maple Leaf Sports and Entertainment), ce qui permet d'accroître sa portée et l'incidence qu'il peut avoir. Il sera mis en œuvre sur une période de 27 mois, de février 2013 à avril 2015. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Programme Play for Prevention de Right to Play

Clubs garçons et filles du Canada – A.C.T.I.V.E.-toi

Le programme A.C.T.I.V.E.-toi offre un éventail d'occasions de faire de l'activité physique (p. ex. escalade, yoga) et favorise les choix alimentaires sains (p. ex. cours de cuisine santé) chez les enfants et les jeunes. Il est financé par la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques de l'Agence de la santé publique du Canada. Ce programme a pour but de créer des milieux et des collectivités des Clubs garçons et filles plus en santé et plus actifs (p. ex. en augmentant le transport actif aux Clubs) dans les 22 emplacements participants.

Dirigé par les Clubs garçons et filles du Canada, le projet recevra du financement symétrique du secteur privé (la Financière Sun Life), ce qui permettra d'accroître sa portée et l'incidence qu'il peut avoir sur les enfants et les jeunes qui participent aux Clubs partout au pays.  Il sera mis en œuvre sur une période de 24 mois, de septembre 2012 à septembre 2014.  Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web (français ou anglais) suivant :

Initiative de sensibilisation et d'éducation à une saine alimentation et Boîte à outils santé

Santé Canada continue de faire la promotion d'une saine alimentation par l'entremise de l'Initiative de sensibilisation et d'éducation à une saine alimentation. Le but de l'Initiative est de sensibiliser les Canadiens à l'importance d'une saine alimentation, de les aider à comprendre et à utiliser le Guide alimentaire canadien, et de leur fournir des notions sur l'alimentation pour les aider à choisir les bons aliments et la quantité appropriée de chacun, tant à la maison, à l'épicerie et lorsque ces derniers mangent à l'extérieur. Au mois de mars 2013, le ministre fédéral de la Santé a lancé la troisième phase de la campagne Bien manger de Santé Canada qui portait sur la saine alimentation et le poids santé et qui mettait la priorité sur les compétences alimentaires. Santé Canada s'est associée au Conseil canadien du commerce de détail, à La Fédération canadienne des épiciers indépendants, à la Fondation des maladies du cœur du Canada, à l'association Les diététistes du Canada, à Produits alimentaires et de consommation du Canada, à des gouvernements provinciaux et territoriaux, et à des groupes de médias. Il a ainsi été plus facile de se servir des ressources et des partenariats pour étendre la portée et élargir l'utilité de l'Initiative afin d'atteindre les objectifs communs.

La Boîte à outils santé, qui est un des éléments de l'Initiative, est un dépôt central de ressources sur la saine alimentation que les parties intéressées se partagent. Elle comprend des activités éducatives et de marketing comme des articles, des jeux-questionnaires, des fiches d'information, des outils interactifs, des présentations, des ressources obtenues auprès des médias et des médias sociaux, et des documents fournis par des partenaires.

Le projet est mené conjointement par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. 
Pour de plus amples renseignements sur la Boîte à outils santé, veuillez visiter les sites

Pour de plus amples renseignements sur l'Initiative, veuillez visiter les sites

Nutrition Nord Canada

Nutrition Nord Canada est un programme de subvention alimentaire pour les communautés isolées du Nord du Canada. Les subventions sont offertes directement aux détaillants, aux fournisseurs et aux fabricants de produits alimentaires du pays qui en font la demande, satisfont aux exigences du programme et s'inscrivent auprès de Nutrition Nord Canada en signant une entente de financement avec Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Les premiers résultats du programme montrent que les prix ont chuté au sein des collectivités et sont demeurés inférieurs à ce qu'ils étaient avant le lancement du programme en avril 2011. Le coût d'un panier d'aliments sains dans le Nord a chuté de 8 % en moyenne au cours de la première année et plus de 80 % de la subvention est appliquée aux aliments santé périssables comme les fruits et légumes, le lait et les produits laitiers, la viande et les aliments de substitution à la viande, et les produits céréaliers. 
Les aliments du pays (p. ex. l'omble chevalier, le bœuf musqué et le caribou) sont d'importantes sources d'éléments nutritifs et jouent un rôle clé dans l'alimentation des habitants du Nord. Dans le cadre de Nutrition Nord Canada, le gouvernement du Canada subventionne les aliments du pays qui sont transformés dans les usines de transformation admissibles du Nord.

En outre, Santé Canada finance les initiatives éducatives alimentaires communautaires de détail dans les communautés des Premières nations et les communautés inuites qui sont admissibles à recevoir une pleine subvention de détail afin d'accroître leurs connaissances sur la saine alimentation, leur permettre d'acquérir des compétences pour choisir et préparer des aliments santé, et renforcer les partenariats entre les détaillants et les collectivités. En 2012-2013, plus de 1 000 initiatives ont été subventionnées. Il y a notamment eu des activités de promotion des aliments santé, des cours de cuisine, des activités axées sur les jeunes, des dégustations en épicerie et des visites des épiceries, ainsi que des activités favorisant l'acquisition de connaissances et de compétences en matière d'aliments traditionnels et d'aliments du pays. Veuillez visiter la page WebNutrition Nord Canada – Initiatives d'éducation en nutrition de Santé Canada pour de plus amples renseignements.

La collaboration avec les épiciers pour encourager les saines habitudes alimentaires et Mesure de l'environnement alimentaire au Canada

Santé Canada, en collaboration avec le Groupe fédéral-provincial-territorial en nutrition, a commandé la préparation de deux rapports électroniques : La collaboration avec les épiciers pour encourager les saines habitudes alimentaires et Mesure de l'environnement alimentaire au Canada.

Le premier rapport a pour objectif de nous aider à mieux comprendre comment le secteur des aliments de détail peut promouvoir et encourager la saine alimentation. Les mesures en cours au Canada et dans d'autres pays sont examinées, y compris des exemples concrets de pratiques actuelles prometteuses ou innovatrices visant à encourager la saine alimentation tout en mettant l'accent sur les épiciers. L'état actuel des données probantes, dont les lacunes dans les données qui, si elles étaient comblées, permettraient de mieux comprendre comment les épiciers peuvent contribuer à une saine alimentation, est également souligné.

Le second rapport a pour objectif de décrire les données canadiennes actuelles sur l'accès géographique aux aliments nutritifs ainsi que le lien entre les environnements alimentaires et les conséquences sur la santé de l'alimentation, d'examiner les initiatives de recherche en cours ayant pour but de mesurer l'environnement alimentaire au Canada, et de mettre en lumière les limites et les lacunes des recherches actuelles en ce qui concerne l'environnement alimentaire.

Les deux rapports sont disponibles sur demande.

Catégories d'initiatives

Indicateurs – Suivre les tendances et évaluer les progrès

La collecte de renseignements sur les nombreux facteurs qui influent sur l'obésité juvénile/le poids santé peut aider à documenter et à définir les mesures à l'appui du changement.

En savoir plus

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, ainsi que les experts de tout le pays, se sont accordés sur un ensemble d'indicateurs nationaux servant de base à la production de rapports tous les deux ans. Il donne des renseignements sur le poids santé, l'activité physique et les bonnes habitudes alimentaires, ainsi que des renseignements sur les environnements physiques et sociaux où les enfants et les familles vivent, apprennent et s'amusent.

Les indicateurs présentés dans ce rapport d'étape s'appliquent à l'ensemble de la population. Nous savons que des sous-groupes de la population (p. ex. les peuples autochtones) sont en moins bonne santé par rapport à la population générale, mais des restrictions en matière de données nous empêchent de suivre ces indicateurs pour les sous-groupes. Le réseau de santé publique fédéral-provincial-territorial examine les sources de données pour les populations autochtones en fonction des indicateurs présents dans ce rapport et donnera une mise à jour sur ce travail dans le rapport d'étape de 2015.

Tableau de données (comprend des références)

Description du tableau de données Télécharger/imprimer en format PDF

Poids
santé
Activité
physique
Alimentation
saine
Environnements
favorables

Tableau de bord provincial/territorial du poids santé

Le tableau de bord présente un résumé des initiatives existantes avec différents niveaux d'implication provinciale/territoriale dans les trois stratégies clés définies dans le document Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé.

Résumé des initiatives provinciales/territoriales existantes Télécharger/imprimer en format PDF
*Le Québec partage les objectifs généraux de ce cadre de travail, mais il ne souscrit pas à une stratégie pancanadienne dans un domaine qui relève de sa compétence. Le Québec demeure le seul responsable du développement, de la mise en œuvre, des communications des programmes de promotion des modes de vie sains sur son territoire. Toutefois, le Québec entend poursuivre l'échange d'informations et de meilleures pratiques avec les autres gouvernements au Canada.